La Chapelle Notre-Dame-du-Haut

Chapelle de RonchampLa chapelle Notre-Dame-du-Haut, construite sur la colline de Bourlémont à Ronchamp, est une création de l'architecte franco-suisse Le Corbusier.
 
Avant 1950
Il y a très longtemps existait un temple Romain sur la colline de Bourlémont.
Au Moyen Âge, un sanctuaire dédié à la vierge adossé à une petite chapelle comtoise est construite sur les ruines du temple romain. Ce sanctuaire chrétien connaît chaque 8 septembre un important pèlerinage pour célébrer la nativité de la sainte Vierge.
Le Samedi 30 Août 1913 vers 11 heures, un violent orage fait rage au dessus de Ronchamp. Le clocher en zinc fut frappé par la foudre et un incendie détruisit la chapelle. Il fallut alors la reconstruire pendant l'entre-deux-guerres. Mais la nouvelle chapelle ne dura pas longtemps car elle fut détruite pendant la seconde guerre mondiale.

La chapelle de Le Corbusier
Commencée en 1950 elle fut terminée en 1955. La chapelle a été bénie le 25 juin 1955 par l’archevêque de Besançon, puis consacrée par son successeur en 2005.
Après la fin de la guerre, les habitants de la région de Ronchamp et la Commission d'art sacré de Besançon, décidèrent de la reconstruction de la chapelle et firent appel au célèbre architecte Le Corbusier, alors plutôt connu pour être l'inventeur de l'Unité d'habitation, comme solution aux problèmes de logements de l'après-guerre. Cependant, les premiers contacts entre les religieux et l'architecte furent plutôt rugueux car ce dernier n'était pas très porté sur la foi ; protestant d'origine, il disait avoir des ancêtres cathares, mais se déclarait athée.
À 63 ans, Le Corbusier se lance cependant dans l'aventure de la reconstruction de la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp. C'était son premier projet d'un bâtiment cultuel, bien qu'il eût travaillé en 1929 sur les plans de l'église de Tremblay-lès-Gonesse.
 
Candidature à l'UNESCO
La chapelle de Ronchamp, ainsi qu'une vingtaine d'autres sites de Le Corbusier, est candidate pour rejoindre le patrimoine mondial pour 2013. La candidature avait déjà été refusée en 2009 puis en 2011.

La Chapelle Notre-Dame-du-Haut